Tout savoir sur l’assurance auto au kilomètre

Le montant de la prime d’assurance est donc calculé en fonction de votre kilométrage. Cette formule est notamment avantageuse pour les personnes qui n’utilisent leurs voitures que de manière occasionnelle. Appelée également assurance petit rouleur, elle s’adresse aux jeunes conducteurs, aux conducteurs à la retraite… Si l’assurance auto au kilomètre permet de réaliser des économies, les modalités de couverture de l’assuré peuvent être contraignantes. Ces lignes évoqueront aussi certains revers de la médaille.

Le système « Pay as you drive »

En principe, le montant de la prime que doit payer l’assuré est calculé en fonction de son kilométrage. Concrètement, la majorité des assureurs français exigent que la voiture soit équipée d’un GPS. mes-assurances-autoSauf que le nombre de kilomètres parcourus ne suffit pas à rendre compte du risque de sinistre. En effet, le boîtier envoie à la base de données de l’assureur d’autres informations jugées pertinentes ; au premier rang de ces données figurent la vitesse de circulation, pour mesurer la probabilité ou pas d’un accident ; l’assureur s’intéresse également aux axes routiers régulièrement empruntés, parce que certains axes affichent un nombre élevé d’accidents par rapport à d’autres ; enfin, le boîtier renseigne également sur les horaires de circulations, parce que les risques d’accident sont statistiquement élevés à la nuit tombée – notons au passage que, généralement, la police d’assurance au kilomètre interdit au jeune conducteur de rouler pendant la nuit et parfois, le weekend. En somme, ces informations constituent le profil de l’assuré et partant, le montant de sa prime.

Le forfait kilométrique annuel

Dans certains cas, le contrat précise un forfait kilométrique à ne pas dépasser. Le kilométrage annuel proposé par l’assureur varie souvent de 4 à 9.000 km. Le nom respect du forfait oblige l’assuré à verser une surprime. En revanche, contrairement aux idées reçues, rouler en dessous du forfait ne donne lieu à aucun remboursement. Une chose est sûre : le système bonus-malus s’applique également à l’assurance petit rouleur.

D’autres restrictions courantes

Certains assureurs n’hésitent pas à interdire d’emprunter certains axes dangereux comme l’A7. L’interdiction faite au jeune conducteur de rouleur la nuit et le weekend est par ailleurs monnaie courante. Sans oublier que l’assureur tient évidemment compte de l’antécédent de l’assuré pour le calcul du montant de la prime.

One Response

  1. Janelle 13 juillet 2016

Leave a Reply