L’implication de l’assurance auto en cas d’accident

La fonction d’une assurance auto permet de couvrir et de prendre en charge les dommages causés lors d’un accident. Beaucoup de personnes ne comprennent pas, ni ne sont pas au courant des termes définis dans le cadre légal d’un contrat d’assurance auto. Beaucoup surestiment ou se trompent sur le sujet. Ainsi pour nous aider à y voir plus clairement, certains cas pratiques et études de cas vont nous éclaircir sur des points essentiels indispensables à tout individu souscrit à un contrat d’assurance.

La garantie du conducteur

Des assureurs promettent une garantie du conducteur sur des chiffres allant à un million d’euros. Mais est-ce que le chauffeur aura droit à cette indemnisation en cas d’accident ?

En cas d’accident responsable

Nous employons le terme d’accident responsable dans les conditions où le chauffeur est à la base de la collision. Ainsi, s’il tient une responsabilité quelconque dans les malheureux évènements qui se sont déroulés, sa moindre faute suffit à lui priver et à écarter toute chance d’être indemnisée. La valeur de l’indemnité repose sur le degré de gravité de la responsabilité du conducteur. Si ce dernier a fait des victimes intentionnellement ou qu’une part de la responsabilité lui vient en cause, il sera dans l’obligation de prendre en charge une partie ou la totalité des frais médicaux, des frais d’hospitalisation et les réparations de la voiture de la tierce personne. Financièrement, un accident responsable peut vous coûter inexorablement cher.

La solution

Effectivement, les contrats actuels incluent une protection supplémentaire destinée aux chauffeurs. Ils garantissent les dégâts du conducteur peu importe le degré de son implication dans l’accident.

La garantie des tiers personnes et des victimes de l’accident

 L’accroche entre deux voitures peut causer des dommages involontaires à des victimes. Souvent les piétons et les cyclistes ont en fait les frais. Dans le cas d’un tel accident de circulation, si ces individus ne sont pas responsables de la mésaventure, ils recevront une indemnisation complète. Attention aux personnes qui sont définies comme des victimes « hyper privilégiés ». Il s’agit des individus handicapés qui sont titulaires d’un titre d’invalidation corporelle. Les enfants de moins de 16 ans et personnes âgées de 70ans et plus figurent dans cette liste.

En cas de décès

La législation stipule que toutes personnes responsables d’un accident qui a causé la mort à des tiers sont passibles d’un emprisonnement à long terme. Pour les victimes qui se sont décédés, leur famille peut recevoir une indemnisation « par ricochet ».

Leave a Reply