Entre 370 000 et 750 000 autos non assurées en France

Dans un récent rapport, le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO), structure chargée d’indemniser notamment les victimes d’accidents de la circulation, révèle qu’entre 370 000 et 750 000 automobiles circulent sans assurance dans l’Hexagone.

Assurance auto

+40,21 % véhicules sans assurance auto depuis 2009

 

Chargé d’indemniser les victimes d’accidents de la route dont l’auteur n’a pas été identifié ou n’est pas assuré, le FGAO a traité l’année dernière près de 28 435 dossiers de sinistres routiers présentant un défaut d’assurance. Un chiffre qui apparaît en hausse de 1,09 % par rapport à l’année précédente et en augmentation de 40,21 % depuis 2009.

Au total, ce sont entre 370 000 et 750 000 véhicules motorisés, sans compter les deux-roues, qui circuleraient sans assurance auto sur les routes de France, ce qui représente entre 1 et 2 % du parc automobile national des particuliers.

Mais, qui sont ces non-assurés ?

 

Se fondant sur les informations de ces nombreux dossiers, le FGAO a dressé un « portrait-robot » des non-assurés.

Dans 59 % des cas, les intéressés apparaissent âgés de moins de 35 ans et 27 % ont moins de 25 ans. Autrement dit, les jeunes automobilistes sont surreprésentés parmi les conducteurs qui roulent sans assurance auto.

Davantage exposés à la sinistralité routière et obligés de composer avec une assurance auto plus chère, ils appartiennent à la catégorie des « non-assurés du quotidien » selon le FGAO. Le défaut d’assurance résulte le plus souvent de méconnaissance, de la résiliation de leur contrat ou d’une fausse information.

Autre catégorie identifiée par le FGAO : les « non-assurés délinquants ». Représentant la moitié des cas de non-assurance, ce sont des délinquants routiers qui roulent sans permis de conduire, en état d’alcoolémie ou sous l’effet de stupéfiants. Directeur général du FGAO, François Werner explique que ces non-assurés sont complètement fermés aux différents messages de sécurité routière.

Leave a Reply