Dois-je assurer mes véhicules agricoles ?

Une question pertinente pour beaucoup de français qui disposent des divers engins agricoles : dois-je assurer mes véhicules agricoles ? Suivant les législations en vigueur qui régissent les lois sur l’assurance auto et la circulation, la réponse à cette question est positive. Oui, ces types de véhicules entrent dans la catégorie des VTM ou Voiture Terrestre à Moteur. Divers offres de souscriptions sont proposées par les nombreuses compagnies d’assurance. A chacun de choisir les contrats qui conviennent à sa situation.

Des engins agricoles sur la route

Les tracteurs sont des engins qui servent dans les champs. Dans des situations occasionnelles, ils empruntent les réseaux routiers. Pendant longtemps, les responsables ont lésinés le besoin d’assurer les véhicules de cette classification. Aujourd’hui, la législation est stricte là-dessus.

assurance véhicule agricolePour pouvoir tracer sa route sur la grande voie routière, plusieurs obligations doivent être respectées par ces engins spécifiques.

Une homologation est obligatoire pour que les tracteurs puissent emprunter les voies publiques. Ainsi, sans la possession de cette homologation, aucun engin agricole ne peut circuler sur les réseaux interdépartementaux et nationaux.

Autre que cette homologation, comme il s’agit d’un VTM, l’obligation à se souscrire à une assurance auto est également de mise. Le respect d’une limite de vitesse reste obligatoire. Peu importe la situation, l’engin ne doit jamais dépasser les 40km à l’heure pour la sécurité de tous. Ces équipements doivent être revisités. Ainsi, ils doivent disposer d’un klaxon, d’un rétroviseur et d’un système de freinage impeccable. Dans l’irrespect ou le contournement de ces mesures, une pénalisation via des amendes et le retrait du droit de circulation, allant jusqu’à la confiscation du véhicule peuvent être envisagés.

Quelles voies de recours prendre pour assurer mes engins  agricoles ?

Une fois ayant pris connaissance de ces règles, le propriétaire des véhicules agricoles n’ont plus le choix que de s’y soumettre.

Se munir d’une couverture de base

Le minimum des initiatives à prendre est d’avoir une couverture au titre de la responsabilité civile. Ceci vous éviterait à payer les pots cassés en cas de dommage causé par votre engin pour ainsi bénéficier d’une assurance de base.

Les assurances complémentaires

 Pour plus de sécurité, il est toujours prudent de recourir aux assurances complémentaires. Ces propositions varient suivant vos besoins. Ainsi, n’hésitez pas à prendre les avis des professionnels, ou de recourir à des sites de comparateurs d’assurance.

Leave a Reply