Booster la puissance moteur : n’oubliez pas d’informer votre assureur !

De nos jours, l’augmentation de la puissance moteur est une pratique assez répandue chez les automobilistes. D’autant plus que cela est devenu très simple avec les services de reprogrammation logicielle proposés par de nombreuses sociétés spécialisées. En effet, augmenter la cylindrée de sa voiture n’est plus aujourd’hui une tâche difficile comme autrefois. Il suffit de se rendre chez des spécialistes de tuning et ils se chargeront du reste.

Toutefois, comme vous le savez probablement, avoir quelques chevaux fiscaux de plus implique également une augmentation des primes d’assurance. D’où la nécessité d’informer votre assureur auto. D’ailleurs, au cas où vous oublieriez de l’avertir, vous pourrez encourir des sanctions comme le remboursement des indemnités de dédommagement versées par exemple.

Comment ça se passe ?

moteur1Avoir un moteur plus puissant pour sa voiture implique nécessairement de plus grands risques d’accident. Si cela ne constitue aucun problème aux yeux de la loi, cela change par contre certains aspects du contrat pour la compagnie d’assurance auto. En effet, comme les assureurs raisonnent le plus sur la base des risques d’accident, un moteur boosté suppose alors obligatoirement une augmentation des primes. Cela est d’autant plus évident dans la mesure où les primes d’assurance auto sont calculées à partir de la puissance exprimée en Chevaux fiscaux ou KW. Si dans un garage agréé la modification du certificat d’immatriculation est normalement établie après la reprogrammation logicielle, cela n’est cependant pas le cas chez la plupart des spécialistes du tuning. Ainsi, dans ce cas-ci, on se doit d’informer personnellement son assureur auto.

Pourquoi est-il indispensable d’informer son assureur auto ?

vitesseLa non-déclaration de l’augmentation de la puissance moteur de sa voiture auprès de son assureur auto peut être passible d’une sanction de la part de ce dernier. En effet, si vous ne l’avez pas fait et que votre responsabilité est engagée dans un accident, alors vous pourrez en payer le prix fort. Certes, votre assureur s’acquittera de l’indemnisation de la contrepartie, mais attendez-vous par la suite d’une réclamation du remboursement des dommages indemnisés qui peuvent aller jusqu’à 30 000 euros environ.

Leave a Reply